Vélo Physique Physiologique
Gauche Bas
0 Présentations      01 Présentation du site 014 Méthodologie employée pour bâtir ce site Lignes directrices d’exécution des travaux effectués
Travaux effectués 1 Rechercher les études existantes avec des résultats chiffrés 2 Définir les phénomènes essentiels et les autres par ordre d’influence sur la précision des résultats 3 Sélectionner et créer les équations pertinentes en regard des phénomènes sélectionnés 4 Élaborer une architecture la plus simple et complète possible prenant en compte ces équations 5 Programmer les équations respectant l’architecture et les contraintes de mémoire et temps de calcul 6 Choisir les cas à étudier, effectuer les «runs» de calcul programmés, vérifier les résultats 7 Publier sur le web les résultats obtenus et validés parmi les cas étudiés 8 Fournir les présentations et explications pour comprendre les ressorts du site
1 J’ai recherché les études existantes avec des résultats chiffrés en : Revisitant d’anciens cours de physique. Trouvant le plus grand nombre de points de vue et de situations diversifiées impactant l’avancement de cyclistes. Recherchant des bibliographies sur les sujets concernant l’avancement de cyclistes. Sélectionnant des articles, modèles et formules donnant les meilleurs résultats dans chaque situation, selon des critères de pertinence des phénomènes mis en œuvre. Classant par thèmes les articles, modèles et formules parlant de l’avancement de cyclistes. Établissant des modèles théoriques par sujet avec leur périmètre de validité. Définissant et désignant les paramètres nécessaires, pouvant influer notablement sur l’avancement d’un cycliste. Se démarquant sur plusieurs aspects des conditions de compétition sur route ou piste. (Pas besoin de précision extrême, car le cyclotouriste n’est pas à la seconde près)
2 J’ai sélectionné ou créé les équations pertinentes en regard des phénomènes retenus en : Repérant les phénomènes, sur des sujets précis importants, qui n’ont pas fait l’objet de publication identifiées ou qui ne sont pas couverts pas le périmètre de l’étude. Estimant que certains modèles existants étaient trop complexes et simplifiant ceux-ci sans perdre trop de précision. Bâtissant pour tous ceux-là des heuristiques simples à mettre en œuvre, qui répondent aux interrogations que je me suis posées  et dont les résultats chiffrés sont cohérents avec le ressenti de l’homo-cyclistus.,   Ces modélisations définies, élaborées, ou choisies entre plusieurs possibilités sont basées sur un compromis simplicité – exactitude. Cependant, elles respectent la vraisemblance des résultats, sont compatibles entre elles sont les plus succinctes possibles afin de minimiser les temps de calcul. Elle comprennent évidemment toutes relations physiques pertinentes, ainsi que des relations en lien avec la physiologie, le cycliste étant modélisé comme une boite noire (performances du moteur et de la carrosserie), sans rentrer dans le détail physiologique de son fonctionnement interne.  
4 J’ai élaboré une architecture la plus simple et complète possible prenant en compte ces équations en : Modélisant un trajet en un ou plusieurs tronçons, sur lesquels tous les paramètres sont fixes, y compris la composition des pelotons, et la description des relais. Ce travail a pour objectif d’effectuer la synthèse du maximum de situations envisagées de ce moyen de déplacement (compétitions, sports, loisirs ou déplacements de travail). Bien évidemment, les modèles et formules de tous ces sujets retenus s’assemblent simplement pour former un programme homogène qui en autorise tous les calculs. Les vitesses sur ces tronçons permettent de calculer les puissances à fournir, lesquelles permettent de calculer la fatigue (en intégrant dans le temps une fonction de la puissance instantanée). Les vitesses sont optimisées pour accomplir le trajet dans un temps minimum en respectant la limitation de fatigue des cyclistes.   Utilisant un système informatisé globalisant comparatif de situations vélocipédiques, basé sur le progiciel Open Source SCILAB tournant sur PC. Organisant un programme soumis aux contraintes de temps de calcul, contenant des sous programmes constitués des équations sélectionnées (mettant en jeu des cycles progressant sur des trajets) et un sous programme général d’optimisation. Déterminant les variables qui sont les entrées de ce programme (environ une centaine),  soumises aux contraintes de taille mémoire (mémoire nécessaire pour le sous programme d’optimisation).
6 J’ai choisi les cas à étudier, effectué les «runs» de calcul de la programmés et vérifié les résultats en : Une centaine de variables constituent les entrées de ce programme. La combinatoire de ces entrées peut fournir un nombre gigantesque de cas d’étude. A priori, on peut obtenir des résultats en croisant les paramètres pertinents des catégories suivantes : les caractéristiques physiologiques et physiques des cyclistes les caractéristiques physiques des cycles (route, VTT, tandem, vélo couché) la composition des pelotons et l’organisation des relais les caractéristiques du parcours (distance, pentes, revêtement, virages, …) les conditions climatiques (vent, altitude, température, pluie, …) Lançant ce programme autant de fois que nécessaire, avec des paramètres d’entrée renouvelés qui aient du sens, (chaque « run » de ce programme, avec des paramètres d’entrée fixés, fourni des résultats) afin d’obtenir les courbes qui font l’objet des pages de ce site. Envisageant une synthèse, la plus large possible, des situations vélocipédiques. Ainsi, le système informatique envisagé a pour objectif de comparer des efforts effectués dans des conditions nettement différentes par des cyclistes et cycles dissemblables, en situations diversifiées, sur des parcours et climats variés. En vérifiant les résultats, pour en tirer des conclusions de véracité ou non, et éventuellement remettre en cause : les paramètres d›entrée (plage et pas d›échantillonnage) le sous programme d›optimisation les sous programmes de calcul (écriture en langage informatique ou même formules mathématiques)
7 J’ai publié sur le web les résultats obtenus et validés parmi les cas étudiés en : Sélectionnant un logiciel de création de site web : «Web Designer». Aprenant comment créer un site avec ce logiciel, étant au départ néophyte. Concevant et réalisant un site dédié à la présentation de ces travaux et surtout à celle des résultats des études effectuées. Présentant une synthèse, la plus large possible, des situations vélocipédiques les plus pertinentes. Validant, parmi les cas étudiés, ceux qui présentent un intérêt certain. Affichant chaque résultat d’un «run» sur une page séparée, qui peut être atteinte directement à l’aide de la barre de navigation. Fournissant des indications sur le site, situées sous l’onglet «Présentations».
3 J’ai évalué la précision des résultats en : Définissant les phénomènes essentiels et les autres par ordre d’influence sur la précision des résultats. Les phénomènes prépondérants sont connus (gravité, vent nul ou dans l’axe, profil de puissance record). comme les résistances principales à l’avancement des cyclistes ou le réseau de courbes de fatigue fonction de la puissance et donnent des résultats très précis dans les situations les plus basiques. Les phénomènes secondaires sont modélisés éventuellement avec moins de précision (car le résultat en est moins affecté) (une précision de 10% pour un résultat partiel, n’intervenant que pour 10% dans le résultat final, fournit de fait une précision de 1%). (le vent de travers, la non adéquation du braquet, l’influence de l’âge, etc …) Les phénomènes sans référence sur le sujet, sont modélisés par des équations choisies parmi des propositions et sont justifiées, par calcul ou selon la vraisemblance des résultats. La précision des calculs a donc été évaluée pour chaque phénomène en fonction de son impact sur les résultats. Elle s’est avérée suffisante pour les besoins du site, dans tous les cas d’utilisation des équations d’origine. Les phénomènes correspondant à des équations simplifiées ou incorporant des correctifs sont peu impactant sur le résultat final. Les autres causes de résultats imprécis sont : des paramètres d’entrée imprécis une convergence imparfaite des calculs d’optimisation (dans certains cas de trajet avec tronçons multiples et phénomènes non linéaires).
5 J’ai programmé les équations respectant l’architecture et les contraintes de mémoire et temps de calcul en : Ne souhaitant pas réécrire un programme pour chaque cas d’étude. Imposant des exigences de conception de cet ensemble de programmes : En entrées du programme : tous les paramètres fixés et variants de manière corrélée au sein de 3 familles, Des calculs du programme exécutés de manière automatique, quelles que soient les entrées, En sorties du programme : des types de courbes de variations identiques, dont la configuration dépend des entrées. Le logiciel utilisé est évidemment soumis aux contraintes de taille mémoire et de temps de calcul, et d’utilisation de SCILAB. Sa documentation n’étant pas parfaite, je ne suis pas sur d’avoir utilisé toutes les finesses du logiciel, dont la principale est d’effectuer le maximum de calculs en parallèle à l’aide d’hyper matrices. Au résultat, je suis parvenu à satisfaire l’objectif que je m’étais donné. Le développement d'un programme informatique unique et global permet de : se servir du même programme pour mener à bien plusieurs études différentes comparer plusieurs situations comprenant des paramètres relevant de thèmes différents synthétiser tous les paramètres influents sur les performances présenter les résultats de manière homogène donner l’idée d’autres comparaisons, voire d’autres ouvertures et d’autres paramètres pour améliorer le programme.
8 J’ai fourni les présentations et explications pour comprendre les ressorts du site en : Choisissant un hébergeur et un nom de domaine. Présentant le site et ses objectifs de manière générale. Indiquant les idées retenues pour modéliser et programmer l’avancement de cycles. Fournissant le sommaire du site. Révélant les lignes directrices d’exécution des travaux effectués. Il manque encore, cependant : Le détail de la modélisation, des formules, des précisions attendues, des références. Les spécificités, l’organisation, les hypothèses et les outils de construction du programme élaboré.
Conclusions J’ai indiqué ci-dessus tout le travail accompli afin de pouvoir élaborer ce site et les résultats qui y sont présentés. Cela donne une idée de la méthode suivie et des choix effectués.