Vélo Physique Physiologique
Gauche Bas
1 Évaluation de cycliste   13 Aptitude habileté 133 Influence de l’adaptation du cycliste à la pluie,  selon la pente et un scénario de pluie
Variables (abscisses, paramètres, graphes) Déficit du cycliste dû à la Pluie : Dpl Scénarios de Pluie Pluviométrie : pluie Hauteur d'eau sur la route : Hva Humidité de l’air : hat Pente : sina nombre de virages par km : Dcv
Conditions et invariants (situation 6) Tronçon de route de 10 km Température, altitude, vent nul Cyclotouristes Vélos de cyclotourisme
Dans les descentes à 8%, la vitesse ne dépend quasiment pas de la pluviométrie. Sur route sèche, elle ne dépend pas non plus (évidemment) du Déficit Pluie du cycliste. Sur route avec 0.3 mm de hauteur des flaques, le cycliste perd 35 s par rapport à la route sèche, et 15 s supplémentaire en cas de fort Déficit Pluie Avec 0.6 mm de hauteur des flaques, le cycliste perd 1min 10 s par rapport à la route sèche, et 30 s supplémentaire en cas de fort Déficit Pluie
Sur le plat, un cycliste sans Déficit Pluie, perd 30 s par tranche de 0.3 mm de hauteur des flaques. Un cycliste sans Déficit Pluie perd 35 s par tranche de 0.3 mm de hauteur des flaques par rapport à la route sèche. Un cycliste avec fort Déficit Pluie perd, dans tous les cas, 30 s supplémentaire en cas de forte pluviométrie.
En montée de 8%, un cycliste sans Déficit Pluie ne perd rien, dans tous les cas, par rapport au beau temps. Un cycliste avec fort Déficit Pluie peut perdre, selon le cas, jusqu’à 4 min.
Conclusions La perte d'efficacité des cyclistes due à la pluie est de deux ordres : dans les montées, elle provoque une gène respiratoire qui se ressens dans la performance, et dans les descentes, elle oblige à négocier moins vite les virages sous peine de glissade sur les flaques d'eau. Avec un déficit pluie de 0,2, le cycliste peut perdre : 10% de la vitesse en forte montée et 7% de la vitesse en forte descente.