Vélo Physique Physiologique
Gauche Bas
6 Situations diverses      61 Être lâché ou non par un peloton 613 Évaluation de la fatigue des cyclistes au sein d'un peloton, selon leur habileté sur les chemins, la profondeur des trous et la pente
Variables (abscisses, paramètres, graphes) Profondeur des trous de la route : Hvr Peloton composé de cyclistes  : 1 seul relayeur, mal habileté sur les chemins : 0 des cyclistes abrités, mal habileté sur les chemins : Khr > 0 Pente : sina
Conditions et invariants (situation 6) Route de 10 km Beau temps Cyclotouristes Vélos de cyclotourisme
Tous les cyclistes du peloton vont à la même vitesse. Le déficit des cyclistes du aux chemins et trous est compris entre 0 et 0.2. La fatigue est normée : quant elle dépasse 1, le cycliste ne peut plus suivre le peloton sur le trajet. En descente à 6 %, tous les cyclistes peuvent suivre le peloton, quel que soit leur mal habileté sur les chemins.
Sur le plat, les cyclistes ne peuvent pas suivre le peloton dans les conditions suivantes : profondeur des trous supérieure à 1 cm, 3.5 cm pour un taux de mal habileté sur les chemins de 0.15 et 0.025.
En montée à 6 %, les cyclistes ne peuvent pas suivre le peloton dans les conditions suivantes : profondeur des trous supérieure à 2 mm, 4 cm pour un taux de mal habileté sur les chemins de 0.1 et 0.025.
Conclusions Un cycliste est lâché par un peloton de cyclistes sans mal habileté sur les chemins dans les conditions suivantes : En descente, jamais, quel que soit leur mal habileté sur les chemins En plat, pour des trous de 1.5 cm et un taux de mal habileté sur les chemins de 0.1 En montée, pour des trous de 2 mm et un taux de mal habileté sur les chemins de 0.1